Les 5 principes fondamentaux de l’alimentation ayurvédique

L’alimentation ayurvédique est bénéfique pour ta santé, à court, moyen et long termes. Voici les 5 principes fondamentaux de l’alimentation ayurvédique que je t’invite à intégrer progressivement dans ton quotidien pour optimiser la santé de tes trois corps selon l’Ayurvéda : ton corps physique, ton mental et ta conscience.

Surtout, ne cherche pas à appliquer toutes ces règles de façon rigide et trop rapide ! Le mieux est l’ennemi du bien. Si tu parviens déjà à respecter ces règles environ 80% du temps, tu en tireras des bénéfices à moyen et long termes.

Sommaire :

Alimentation ayurvédique et prana des aliments

Supprime les aliments industriels de ton assiette

Finis les plats préparés, les aliments congelés, appertisés (conserves), ou le lait stérilisé UHT ! Vive les aliments frais fraichement cueillis, riches en prana (énergie vitale) !

L’Ayurvéda recommande des aliments frais et fraichement préparés car eux-seuls sont assez riches en prana (énergie vitale) pour nourrir nos 3 corps physique, mental et spirituel.

En effet, même si tu choisis des aliments de qualité mais « morts » et vides en énergie, comme par exemple une conserve fait-maison de haricots verts de ton jardin ou une pizza achetée dans ton magasin bio préféré, tu ne te nourriras pas de manière optimale pour préserver ton équilibre global et ta santé. Consommer des conserves ou des aliments surgelés de temps à autres ce n’est pas très grave, mais régulièrement, ça devient problématique selon l’Ayurvéda…

D’autre part, concernant le choix des produits et des filières de transformation et de distribution, il s’agit de revenir à principes fondamentaux et évidents que nous avions perdus en Occident.

En effet, à cause des modes d’agriculture intensive nés dans les années d’après-guerre et des filières industrielles de transformation agro-alimentaires, les repas quotidiens des Occidentaux sont devenus littéralement toxiques, avec notamment :

  • des plantes ultra sélectionnées ou transformées génétiquement souvent appauvries en anti-oxydants, vitamines et minéraux
  • des animaux élevés et abattus dans d’atroces souffrances physiques et mentales,
  • des processus de transformation chimique douteux (additifs, acides gras trans, édulcorants, cuisson à Ultra Haute Température -UHT, etc.)
  • des emballages et contenants (barquettes plastique, boites de conserves, etc.) plein de perturbateurs endocriniens
  • des interventions humaines contre-nature (farines animales données à des bovins, manipulation génétiques et traitements hormonaux sur les animaux d’élevage…)
  • des pratiques mensongères, illégales et immorales (aliments frelatés, ingrédients cachés, etc.) pour tirer toujours plus de profit…
  • la pollution de l’air, de l’eau, des sols….

Heureusement, les consciences s’éveillent progressivement depuis une vingtaine d’années… Mais le chemin est encore long devant nous, car la majorité des consommateurs n’ont pas encore compris qu’en faisant le choix de privilégier le bas coût des produits alimentaires et le plaisir rapide qu’ils procurent, ils détériorent leur santé et la planète…

Certains diront que les produits biologiques sont malheureusement chers et ne sont pas accessibles à tout le monde… Pourtant, je vois régulièrement des familles de la classe populaire qui vont manger régulièrement dans les fast-foods, qui remplissent leurs caddies de sodas, de sucreries et de plats préparés : je reste persuadée qu’une nourriture fraiche, de saison, fait-maison, simple et saine, revient moins cher que la junk food !

En effet, l’industrie agro-alimentaire nous transmet depuis plus de 50 ans l’illusion d’une nourriture peu chère, facilement accessible à tous et avec pour objectif premier de satisfaire nos papilles et nos yeux (merci à la magie du marketing et du packaging…).

Dans la pratique ayurvédique, on privilégiera plutôt les petits agriculteurs qui nous nourrissent en respectant autant notre santé que celle de la planète, et on vérifiera que nos magasins habituels rémunèrent correctement les agriculteurs afin qu’ils puissent vivre dignement de leur beau métier.

Alimentation ayurvédique et régime végétarien

Adopte si possible le régime végétarien, ou essaye de réduire ta consommation de viande

A la base, l’alimentation ayurvédique est végétarienne : aucun cadavre dans l’assiette, et les œufs sont également exclus (bien qu’il y ait encore des querelles entre praticiens ayurvédiques à ce sujet…).

Les sources de protéines (avec chaines d’acides aminés complètes) de l’assiette ayurvédique sont donc l’association céréale/légumineuse, le quinoa, le sarrasin, l’amarante, le tofu et les produits laitiers car ce sont les meilleures protéines pour construire des tissus (dhatus) de qualité à long terme.

En effet, les protéines des viandes, œufs, poissons et volailles créent des tissus rapidement (c’est pour cela qu’on en donne aux malades, aux personnes faibles, âgées ou convalescentes) mais de moins bonne qualité que les végétaux sur le long terme.

Dans un régime végétarien, les protéines sont en moindre quantité dans l’assiette, mais les épices ont pour rôle d’aider l’organisme à bien les assimiler.

C’est pour cela que j’accompagne tout particulièrement les végétariens débutants : si tu veux devenir végétarien(ne), je peux t’aider à bien digérer les légumineuses (ce n’est pas toujours facile au début, car nous les Occidentaux nous avons souvent un feu digestif -ou agni- trop affaibli…) et à équilibrer correctement tes assiettes pour éviter les carences.

Selon l’Ayurvéda, le végétarisme est le régime alimentaire idéal pour rester en bonne santé sur les plans physique, mental et spirituel (avec cette idée forte de respecter la vie animale sous toutes ses formes).

Cependant, il ne convient malheureusement pas à tout le monde : notre vie d’Occidental stressé et soumis à de nombreux polluants a modifié notre capacité d’assimilation. De plus-en-plus d’occidentaux souffrent d‘intolérance aux produits laitiers, au gluten, au soja et même aux autres légumineuses (à cause entre autres du SSI, « Syndrôme de l’Intestin Irritable »).

Dans ce cas, et je sais de quoi je parle car c’est justement mon cas (je ne tolère pas les produits laitiers, qui me bouffent littéralement l’intestin grêle…), les apports en viande animale sont indispensables tant que le système digestif n’aura pas été renforcé et les toxines évacuées.

En ce qui me concerne, c’est un travail de longue haleine que j’ai commencé début 2020… Après plus de 30 ans de désordres alimentaires et d’intolérance au lait et au soja, même si j’ai nettement diminué mes apports en viandes et poissons, je sais qu’il me faudra du temps pour devenir véritablement végétarienne.  

Alimentation ayurvédique et digestion

Prends garde à bien digérer TOUT ce que tu ingères

Comme je te le disais dans le paragraphe précédent, ce n’est pas la peine de t’obliger à suivre un régime végétarien tant que tu ne digèreras pas bien les légumineuses… L’un des principes les plus importants de l’Ayurvéda, c’est qu’une bonne digestion est le socle de ta santé !

Les Occidentaux ont longtemps ignoré l’impact du système digestif sur notre santé… Désormais, nous savons tous que les intestins sont « notre deuxième cerveau ». Une bonne digestion permet de conserver la santé de nos intestins (de l’équilibre de notre microbiote surtout), de notre immunité, et donc notre santé physique et mentale.

Pour bien digérer, voici quelques-unes des règles alimentaires de l’Ayurvéda :

  • mange aux bonnes heures de la journée, durant lesquels ton feu digestif (agni), est le plus fort. Un petit-déjeuner chaud avant 8h (facultatif pour les personnes du dosha Kapha) + un déjeuner riche entre 11h et 13h + une collation (facultative) très légère de fruits frais vers 16h + un diner léger chaud, onctueux entre 18h et 19h.
  • prends le temps de bien mâcher, mange en pleine conscience
  • supprime en priorité le grignotage, avant toute autre tentative de rééquilibrage de ton alimentation : manger en permanence sans prendre le temps de digérer entre deux prises alimentaires éteint ton agni et encrasse tout ton organisme !
  • mange avec modération : l’Ayurvéda dit que nous devrions laisser 1/3 à 1/4 de notre estomac vide après chaque repas.
  • limite le nombre d’aliments différents pris lors du même repas.
  • choisis le bon mode de préparation et la bonne durée de cuisson (pas trop forte, pas trop longue)
  • fais tremper la majorités des céréales, légumineuses et oléagineuses…
  • jeûne régulièrement et utilise au quotidien des épices qui brûlent les toxines et renforcent ton feu digestif (agni)
  • évite certaines combinaisons d’aliments au cours du même repas (samiyoga) : lait avec aliments acides, mélanger différentes protéines animales, aliments chauds et froids…
  • Éviter à tout prix les boissons froides et pétillantes. Bois de l’eau bouillie et tiède durant la journée : 1 verre maximum au repas pour ne pas diluer les sucs digestifs, puis attends 1h après le repas avant de reboire de l’eau ou une tisane

Et plein d’autre choses que tu découvriras en avançant avec ton praticien dans le mode de vie ayurvédique !

alimentation ayurvédique et saisons

Écoute ton corps et respecte tes rythmes chronobiologiques

Cela ne suffit pas toujours de manger frais et équilibré… En fonction de ton état de forme, de la saison en cours, de ton âge, tu devras parfois suivre temporairement un régime ayurvédique plus strict.

En effet, l’Ayurvéda définit trois doshas (ou « humeurs ») : chaque personne est une combinaison unique de ces trois doshas, en proportions différentes. Selon cette combinaison, dans certaines périodes où tes doshas sont « aggravés », il y a des aliments et des plantes qui vont améliorer ta santé, d’autres qui vont la détériorer….

Si tu veux connaitre ton (ou tes) doshas dominants, je t’invite à lire mon article : Es-tu plus Vata, PItta ou Kapha ? –> tu y trouveras 4 tests en ligne gratuits !

D’où l’intérêt de commencer par un bilan sur ton profil ayurvédique pour savoir ce qui est mauvais et ce qui est bon pour toi !

En effet, en Ayurvéda, la santé n’est pas linéaire : c’est une sorte de sinusoïde qui s’éloigne et se rapproche sans cesse d’un état d’équilibre optimal. L’objectif est de ne pas trop s’éloigner (ni trop ni trop durablement) de cet état idéal d’équilibre, car c’est alors qu’apparait la maladie.

Il faut donc apprendre à te connaitre, à t’écouter, et à corriger les facteurs de déséquilibre sur ta santé. Il t’appartient donc de surveiller les effets de ton alimentation, jour après jour, sur ton organisme (digestion, peau, cheveux, forme, sommeil…) et ton mental (émotions, concentration, mémoire, humeurs,…).

Quand tu sauras reconnaitre ce qui dans ton mode de vie ou bien dans ton environnement proche (stress, conflits, chaleur, humidité, froid, etc.) a tendance à « dérégler » ton équilibre physique et mental, tu pourras apporter des « antidotes » pour revenir à l’équilibre. C’est ce qu’on appelle les aliments et plantes équilibrants pour ton dosha dominant.

L’Ayuvéda nous incite donc à nous écouter en permanence, et à adapter jour après jour notre alimentation aux rythme chronobiologiques : les rythmes de la journée, les saisons, les trois grandes phases de la vie (enfance et adolescence, âge adulte, vieillesse) …

Alimentation ayurvédique et tisanes de plantes médicinales

Utilise quotidiennement des épices, des herbes et des plantes à tisanes

Non seulement les épices nous aident à mieux digérer, ce qui est fondamental pour la santé selon l’Ayurvéda, mais en plus elles nous apportent des vitamines, des anti-oxydants, des minéraux et des principes actifs que nous ne trouvons plus en quantité suffisante dans notre alimentation moderne (à cause notamment de l’agriculture intensive et de l’appauvrissement des sols)…

Les épices ajoutées à tes plats et les plantes médicinales, essentiellement consommées en tisane, t’aideront à te maintenir en bonne santé et à soulager tes petits maux du quotidien.

Je t’encourage donc à agrémenter au quotidien tous tes plats sucrés et salés d’épices (quelques-unes suffisent) et d’herbes fraiches (aïl, oignons, ciboulette, persil, thym, sauge, aneth… toutes ces herbes que nous connaissons déjà si bien !) en veillant à composer tes plats avec les 6 saveurs (épicé, salé, piquant, doux, amer, astringent).

Ainsi, tu obtiendras chaque jour des repas complets, équilibrés, digestes et nourrissants.

Pour aller plus loin :

Si tu souhaites :

  • en savoir plus sur tes doshas
  • obtenir un bilan ayurvédique complet sur ton état physique et mental
  • être accompagnée pour te lancer dans un régime végétarien, ou bien équilibrer ton alimentation végétarienne
  • savoir quels sont les aliments, épices, herbes et plantes médicinales qui te conviennent le mieux au quotidien

Je te propose une consultation à distance (téléphone, Skype, Zoom ou Messenger) d’un peu plus d’une heure, avec un entretien et un questionnaire approfondis pour te proposer des recommandations personnalisées et adaptées à ton état de santé physique et mental actuel.

CONSULTATIONS A DISTANCE
Flèche vers le haut de page

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.